Loïc Lendemaine

04/12/2019

Partagez l'article couverture du livre Skåljamund, saison 1

Loïc Lendemaine est un auteur de fantasy. Il a écrit un roman La voie de l'exilé, une série numérique Skaljamund et il a participé à la rédaction de cing anthologies collectives de nouvelles. Pour plumes-au-vent.fr, il a accepté de revenir sur son parcours littéraire.

Comment êtes-vous venu à l'écriture ?

Je crois que cela s'est fait tout naturellement alors que j'étais adolescent. J'ai grandi au milieu des livres: les romans du Graal, les Dumas, les Jules Verne,... que je trouvais à la bibliothèque municipale (elle se trouvait dans la résidence où j'habitais étant petit), sur les étagères de mes parents ou celles de mes grands-parents. Je lisais de tout, même des westerns ! Puis au collège, mon meilleur ami m'a fait découvrir les jeux de rôle (Donjons et Dragons) et les livres de fantasy. Ce fut une grande découverte, celle qui m'a justement mené à l'écriture. Avec quelques camarades, nous faisions des concours d'écriture en cours de Français à chaque fois qu'il y avait un sujet de rédaction. Les copies scolaires se sont peu à peu transformées en projets plus importants et personnels. C'était parti !

Quelles sont vos références littéraires, les auteurs qui ont compté pour vous ?

Les références sont multiples, et diverses. Comme évoqué plus haut, il y a eu les romans du cycle arthurien et les livres d'Alexandre Dumas. Mon éditeur de chez Pulp Factory me dit qu'on retrouve d'ailleurs des éléments de Dumas dans La Voie de l'exilé. Ensuite, il y a bien sûr eu les auteurs de l'imaginaire: Tolkien, évidemment, mais aussi Michael Moorcock, le très prolifique créateur d'Elric et Hawkmoon, Lovecraft et son mythe de Cthulhu, et enfin Pierre Bordage. La découverte de son cycle Les Guerriers du Silence alors que j'avais une dizaine d'années a été un tournant majeur. J'ai d'ailleurs dévoré cette trilogie une bonne douzaine de fois, toujours avec le même émerveillement devant le talent de conteur de Pierre Bordage.

De la naissance d'une idée à la dernière relecture, comment appréhendez-vous l'écriture d'un roman ?

On dit qu'il y a deux types d'écrivains: ceux qui planifient tout de A à Z, les architectes, et ceux qui se laissent porter par l'inspiration, sans avoir la moindre idée d'où le récit va les emmener. Je suis plutôt membre de la deuxième catégorie, c'est-à-dire que je pars souvent d'une idée ou d'une scène, puis je développe "façon puzzle". C'est d'ailleurs parfois assez frustrant car comme mon esprit a tendance à beaucoup papillonner, je m'éparpille et laisse beaucoup de projets à l'état d'ébauche.

Pourriez-vous nous parler de votre roman, La voie de l'exilé ?

couverture du livre La voie de l'exilé

La Voie de l'exilé est un roman de fantasy assez sombre, enfin à mon sens. On y retrouve beaucoup d'éléments qui me sont chers: l'histoire, bien-sûr, les voyages, les langues,... Pour ce roman, je me suis attaché à construire un univers en me basant sur les cultures européennes médiévales, et j'ai associé à chacun des pays de cette histoire une langue réelle, car je pars du principe qu'un lecteur rattache inconsciemment une langue à une aire et une culture géographique même s'il n'en comprend pas un traître mot. Il y a donc dedans du Breton, de l'Allemand, du Suédois, du vieil-Anglais,… Je pense que cela facilite l'immersion dans le monde. Enfin, je le crois.
En ce qui concerne l'histoire elle-même, on suit le héros, Gabriel, dans son voyage retour vers les terres dont il est l'héritier après un long bannissement. Forcément, ce retour ne plaît pas à tout le monde, et certains vont tenter de lui mettre des bâtons dans les roues. Il va donc devoir s'extirper des embûches qui parsèment son chemin dans un monde en proie à la guerre, et il sera aidé pour cela par des compagnons rencontrés au gré des aléas du destin.

Connaissez-vous déjà le sujet de votre prochain roman ?

Absolument pas ! Comme je l'ai dit plus haut, je me disperse facilement. En ce moment, j'ai des envies d'elfes, de nains, de dragons, mais également de vaisseaux spatiaux et de néons fluorescents. S'il y a un moyen de mélanger tout ça, peut-être que je tiens un sujet, mais je n'y crois pas trop !

Vous avez publié tous vos ouvrages en maisons d'éditions. Comment se fait la rencontre avec un éditeur ?

Généralement, le réseau aide beaucoup, et les réseaux sociaux encore plus ! En échangeant avec les éditeurs "en direct", cela permet de savoir si le texte leur correspond, bien mieux qu'en analysant la ligne éditoriale décrite sur un site internet. Le rapport humain est quand même essentiel, et le facteur chance également.

Vous pouvez suivre Loïc Lendemaine :

  1. Sur Facebook
  2. Sur Instagram
  3. Sur Twitter
  4. Sur son site internet

Bibliographie

Romans

  1. La voie de l'exilé, Pulp factory, 2018

Série numérique

  1. Skaljamund épisodes 1 à 8, Nutty Sheep, 2016

Anthologies collectives de nouvelles

  1. Bou-bou by night, dans l'anthologie Créatures des Otherlands, Otherlands éditions, 2019
  2. Les enquestes de messire Fulbert: Lupus Dei, dans l'anthologie Promenons-nous dans les bois… tant que le loup n'y est pas, Otherlands éditions, 2019
  3. Santa vs. Ded Moroz: un conte de Noël, et Semenia, dans l'anthologie Otherlands continuum 2018, Otherlands éditions, 2018
  4. The Saga of Egill Olafson, dans l'anthologie Northlore volume 2, Nordland publishing, 2016 (en anglais)
  5. Tourbe millénaire, dans l'anthologie Muséums, éditions Malpertuis, 2011